© 2016 Arts, Mouvements et Thérapie. Proudly created with Wix.com

"C’est cela,  le propre de l’art-thérapie : elle guérit « mine de rien » et permet de se libérer de ce qu’on ne peut affronter de face".

Jean Pierre Klein

Les sportifs de haut niveau ont aussi des blessures invisibles ; ils sont confrontés à la dépression, aux troubles de l’humeur, à la baisse de l’estime de soi. « On fait face à une problématique grandissante d’addiction à la pratique sportive, de besoin impérieux de pratiquer malgré les contraintes, malgré les dommages. Dans une population comme celle de l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP), on décèle des troubles anxieux chez la moitié des jeunes environ »  explique Sarah Brisseau Gimenez (psychologue). Les enjeux sont immenses pour ces athlètes et reconnaitre qu’ils ont besoin d’aide et perçu par ces sportifs comme une faiblesse ; un athlète de haut niveau doit montrer qu’il peut tout « encaisser » au risque de perdre sa propre identité. L’art thérapie est une méthode d’expression qui permet de faire ses propres choix, de se recentrer, de retrouver ses sensations et émotions profondes qui sont notre base identitaire. L’atelier à médiation artistique est un espace sécurisant de liberté où le jugement et l’interprétation n’ont pas leur place. L’athlète peut ainsi sans parler, se re-créer et apporter des solutions à ses propres difficultés.